« Le charme des Photographies de Prune Brenguier vient au premier abord d’une simplicité apparente, dans laquelle on finit par percevoir paradoxalement une très douce brutalité. Une brutalité silencieuse et presque immobile, sans tapage, sans provocation agressive ni au fond aucune violence ostentatoire. Reste la poésie de l’ambiguïté et du doute : ces femmes sont elles mortes, endormies, fatiguées ; que font ces jeunes filles nues dans un paysage de fin du monde ? d’où viennent-elles dans ces contrées des temps premiers ? Peu importe, par une certaine douceur de ces mises en scènes, de ces télescopages incongrus, pointe enfin la beauté du choc des contraires et du rapprochement des extrêmes… » PHS

Début d'un monde Prune Brenguier

Désillusion Vénitienne

Début d'un monde Prune Brenguier

Début d'un Monde

 

Princesses d'un Soir

 

Ménage

Terra Mater

Peintures

Autres

Passing